Avec l’accord des autorités et de la fédération, Corentin Martins souhaite continuer l’aventure avec les Mourabitounes

«Mon contrat s’achève en décembre 2018, mais avec la qualification des Mourabitounes à la CAN 2019 au Cameroun, je suis en discussion avec la fédération et les autorités pour accompagner l’équipe dans les phases finales. Mon souhait est de rester en Mauritanie, je m’entends bien avec les dirigeants, avec les joueurs et je me sens bien ici. Tout dépendra des résultats des discussions en cours avec les responsables du football mauritanien ». C’est en ces termes que Corentin Martins, le coach de l’équipe nationale des Mourabitounes A, a entamé la conférence de presse qu’il a animée ce mardi 20 novembre 2018 dans la salle de conférence de la Fédération mauritanienne de football (FFRIM). Il répondait à une question sur son avenir avec les Mourabitounes, aux lendemains d’une qualification historique arrachée ici au Stade Cheikha Boidiya de Nouakchott, face au Botswana, à une journée de la fin des éliminatoires de la CAN 2019 prévue du 15 juin au 13 juillet 2019 au Cameroun.

Corentin Martins et Petit Sall (Crédit Photo Aidara)

Ainsi, Corentin Martins ne fera pas comme Zinedine Zeidane avec le Real Madrid, c’est-à-dire partir sur une bonne note avant d’éventuels mauvais résultats, comme le lui a posé un journaliste. «Je suis là pour accompagner une équipe qui m’a fait confiance et je ne partirais pas comme un voleur » a-t-il rétorqué, soulignant que chaque entraîneur a sa propre vision et sa propre trajectoire. Corentin Martins a également laissé sous-entendre qu’il n’était pas un chasseur de prairies toujours plus vertes, par allusion à une question qui lui a été posée sur son éventuel départ de la Mauritanie s’il trouvait des propositions plus alléchantes ailleurs.

Revenant sur les deux objectifs qu’il s’était fixé dès l’entame de sa carrière d’entraîneur en Mauritanie en 2014, à savoir mener les Mourabitounes au CHAN 2018 et à la CAN 2017, Corentin Martins, même s’il a atteint le premier objectif, a justifié la ratée pour la qualification à la CAN 2017, par le fait que le chemin des Mourabitounes avait croisé celui du Cameroun,  le vainqueur de l’édition. «Dans une poule avec le Cameroun, l’Afrique du Sud et la Gambie, sortir 2ème du groupe devant l’Afrique du Sud et la Gambie et juste derrière le Cameroun, qui sera champion de l’édition, prouve qu’il y avait du potentiel à développer et que la prochaine CAN serait la bonne. Je suis parvenu à en convaincre le président de la fédération qui m’a renouvelé sa confiance et je l’en remercie. Finalement, on ne s’était pas trompé » a-t-il souligné.

Pour la prochaine CAN, le coach des Mourabitounes a déjà deux binationaux d’origine mauritanienne dans le collimateur, l’attaquant de Fullham, Aboubacar Kamara et le gardien de Strasbourg, Bingoura Kamara, qu’il suit depuis deux ans, a-t-il avoué en substance. Et de déclarer, «Je ne peux pax les forcer, c’est à eux de voir s’ils veulent défendre les couleurs de la Mauritanie, sinon, je me contenterais de mon groupe qui s’est qualifié », soulignant qu’il ne fera pas appel de toutes les façons à plus de trois nouveaux joueurs, pour ne pas bouleverser son effectif. «Il y a un groupe qui m’a fait confiance avec lequel je travaille depuis quatre ans et je ne veux pas le décevoir » a-t-il ajouté.

En termes de préparation, Corentin Martins table sur une période de trois semaines avant l’entame des phases de poule, probablement vers le 20 mai, a-t-il lancé, pour profiter des journées FIFA, les seules où il pourra avoir sous la main l’ensemble de ses joueurs évoluant à l’étranger.

Sur le choix de ses joueurs, quelqu’un lui a reproché de préférer les expatriés aux joueurs locaux. Faux, a-t-il rétorqué en substance, soulignant que son choix porte toujours sur le meilleur joueur au poste voulu, nonobstant son statut. «La preuve, j’ai préféré Moustapha Diaw, un défenseur local, à Issa Samb, un expatrié qui a rejoint l’effectif tout dernièrement» a-t-il illustré. A rappeler que le latéral droit de l’AJ Auxere (L2), Issa Samb, a remporté la Coupe d’Europ des U-17 sous le maillot français et qu’il a finalement opté de porter les couleurs de la Mauritanie.

Moustapha Sall dit « Petit Sall », entraîneur adjoint des Mourabitounes, qui accompagnait Corentin Martins lors de la conférence de presse, a lui aussi exprimé toute sa fierté face à cette qualification historique, que tous les Mauritaniens attendent depuis 58 ans».

Cheikh Aïdara

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here